Retrouver la Bretagne

Nos finances vont mieux et à l'été 1954, nous faisons un voyage deux mois en Europe, laissant notre pauvre Christian aux soins de mes parents à Arvida. Il regarde passer les avions et demande : « est-ce que c'est l'avion de maman et papa? ». Après 11 heures de vol, nous arrivons à Roissy où nous attend mon ami de Rennes, Pierre Stievenart. Nous avons bien des gens et des lieux à revoir ou à découvrir, pour Ghylaine surtout dont c'est le premier voyage. À Quimper, nous sommes accueillis chez Marraine, Marguerite Gantier. Ghylaine est éblouie par les collections de meubles et d'objets anciens, les livres et les tableaux... Sa maison est un véritable musée où tout est disposé avec art. Nous avons droit à la chambre à coucher Louis XV, authentique, nouvellement remise en état. Mais sitôt que Ghylaine vient me rejoindre dans le lit, tout le cadre du matelas bascule et nous passons la nuit sur un plan incliné à 40 degrés, n'osant pas réveiller la maison endormie. Le lendemain matin, nous constatons que les cales du matelas ne tenaient que par 4 clous! Je veux remettre discrètement les choses en place, mais quand Marraine me voit me faufiler avec le marteau et lorsqu'elle en connaît la raison, c'est un grand éclat de rire! Nous sommes le 2 juillet, c'est notre 5e anniversaire de mariage!

Nous louons des vélos solex et partons à Penmarc'h pour rencontrer le père Nicolas et sa famille puis vers St-Guénolé et Tronoën, en longeant la Baie d'Audierne. C'est très émouvant de faire toutes ces visites, de faire connaître tous ces vieux amis et ces lieux à mon épouse.

Jean, Christian et Wilhelmine Back Arvida, 1955
Marguerite Gantier Quimper, 1954
Salon de Marguerite Gantier Quimper, 1954
Chambre d'amis de Marguerite Gantier Quimper, 1954
Frédéric Back et d'anciens amis. Bretagne, 1954
Un petit coin de Bretagne. Crédit : Frédéric Back, dessin envoyé à Ghylaine en 1947