Les films produits par le Service d'animation de Radio-Canada

En 1970, Hubert Tison propose au directeur des émissions jeunesse la création d'un programme d'échange avec les pays membres de l'Union européenne de radiodiffusion pour des émissions jeunesse. Il s'agit de créer chaque année, dans chaque pays participant, un film d'animation destiné aux enfants. En échange du film produit, chaque pays participant reçoit gratuitement les productions des autres pays, ce qui fait 12 films pour le prix d'un. L'idée est acceptée et le studio reçoit la commande d'un film de 10 minutes devant être réalisé dans un laps de temps assez court. Avec son collègue Graeme Ross, Frédéric Back réalise Abracadabra, premier film produit dans le cadre de cet échange international.

[Document: CP_0913]

[Document d'archives] Publication interne de la Société Radio-Canada en 1970.

Dans le contexte de productions hebdomadaires pour la télévision, il est difficile de faire accepter le fait de travailler pendant trois ou quatre mois sur un film de quelques minutes. Peu à peu, avec l'appui de leur producteur, les cinéastes du studio d'animation de la Société Radio-Canada réussissent à obtenir des délais plus longs, permettant de faire un travail plus raffiné, plus ambitieux. Leurs réalisations obtiennent des prix à l'étranger et la section d'animation de la Société Radio-Canada se taille une place enviable sur l'échiquier international du cinéma d'animation. Au fil des ans, le personnel augmente et le 'studio' comptera jusqu'à une quinzaine de personnes y travaillant à plein temps. En 1980, on acquiert une deuxième camera Oxberry et deux ans plus tard, c'est l'arrivée du Cinétron, premier ordinateur affecté à la table d'animation. Entre temps, le film Tout-rien de Frédéric Back se retrouve en nominations aux Oscars®, une première pour la Société Radio-Canada.

[Document: D_1743]

[Illustration] Caricature de Frédéric Back alors qu'on est en attente d'une deuxième table d'animation pour le studio.

[Document: D_1744]

[Illustration] Caricature de Frédéric Back illustrant le fait qu'on tenta quelquefois de recycler du personnel venu d'un autre service dans le studio d'animation de Radio-Canada.

[Document: D_1745]

[Animation] Caricatures de Frédéric Back pour Hubert Tison illustrant leur étonnement du temps que met la direction de Radio-Canada à réagir à la mise en nomination pour un Oscar® du film Tout-rien.