Zone polaire

La chasse

L’homme était le pourvoyeur de nourriture de la famille. L’hiver il chassait le phoque sur la banquise, à l’affût au bord du trou. L’été il chassait le caribou, le petit gibier, les mammifères marins et il pêchait. Le chasseur prenait un grand plaisir à raconter les péripéties de sa chasse à son retour.

Quand son mari rentrait de la chasse au phoque, la femme avait la responsabilité de partager l’animal entre la famille et les voisins, de le cuisiner, de faire brûler sa graisse dans la lampe, de mâcher le cuir pour l’assouplir, de le traiter et de le coudre. Pour couper et gratter les peaux elle se servait de l’ulu, couteau en demi-lune, et du grattoir.

La pêche se pratiquait sur les bords de trous naturels ou coupés dans la glace. Lorsque le printemps arrivait, on érigeait des barrages pour emprisonner le frai de l’omble et alors toute la famille se mettait à pêcher.

[peinture #07020]
#07020
Dépeçage et partage d'un phoque
Commentaire(s)
Le dépeçage et le partage du phoque sont l'affaire de la femme, qui, pour effectuer cette tâche, suit une procédure connue sous le nom de pikatigiit.
1995
Canada
Illustration de livre, crayon, papier Letraset
Crédit : Frédéric Back et Libre Expression
Voir Info