Le survenant

Film de fiction, 2005
Durée : 02:18:00
Scénario : Diane Cailhier d'après le roman de Germaine Guèvremont, publié en 1945
Réalisation : Éric Canuel
Production : Films Vision 4
Distribution : Alliance Atlantis Vivafilm
Principaux acteurs : Jean-Nicolas Verreault, Anik Lemay, Gilles Renaud, François Chénier, Catherine Trudeau, Germain Houde
Musique : Michel Corriveau
Illustrateur : Frédéric Back

Le film

À l'hiver 1910, l'arrivée d'un étranger perturbe le quotidien d'un village québécois. Aventurier épris de liberté, le Survenant scandalise et fascine à la fois, bouleversant les certitudes et ouvrant les esprits de la petite communauté paysanne qui l'accueille. Au-delà des jalousies qu'il suscite et des mesquineries qu'il subit, il se noue d'amitié avec le père Didace et il ouvre son cœur à l'amour que lui voue Angélina. Ces liens suffiront-ils à faire taire l'appel de la route?

Un personnage mythique

Le Survenant est un monument de la culture populaire québécoise. Coureur de grands chemins également surnommé « le Grand-Dieu-des-routes », il est né de la plume de l'écrivain Germaine de Guèvremont. Il a d'abord fait l'objet d'un feuilleton radiophonique, puis d'une série télévisée avant que l'histoire soit adaptée au grand écran par le réalisateur Éric Canuel. Produit en 2005, le film ouvre sur un mélange d'images filmées et d'illustrations au pastel sec et à la gouache, signées Frédéric Back.

Frédéric Back au générique

Au moment de la postproduction, le producteur Claude Veillet demande à Frédéric Back son avis sur les premières images du film. Estimant qu'elles ne rendent pas hommage au roman dont le scénario est tiré, ce dernier propose de produire une série de dessins qui sortiraient d'un livre en guise d'introduction à l'action du film. Sa proposition est accueillie avec enthousiasme.

Pour créer ces illustrations, Frédéric Back s'est inspiré de photos d'époque et de souvenirs de randonnées effectuées entre 1948 et 1952. Dans ce temps-là, il circulait beaucoup à bicyclette dans les campagnes environnant Montréal. Il avait notamment été frappé par l'image de cette centaine de bateaux tout blancs sur le quai de Sorel, qu'on pouvait voir à l'automne ou au printemps.