Fernand Seguin

Biochimiste et vulgarisateur scientifique québécois de grand talent, Fernand Seguin (1922-1988) se voit remettre le prix Casgrain-Charbonneau pour sa thèse de maîtrise en pharmacologie. Il poursuit ses recherches en biochimie à Chicago et à Paris avant de revenir à Montréal où il est professeur d'université jusqu'en 1950, date à laquelle il fonde le département de recherches biochimiques à l'hôpital Saint-Jean-de-Dieu. Il se spécialise alors dans l'étude des causes biologiques de la schizophrénie.

Quatre ans plus tard, il choisit de se consacrer à la vulgarisation par le biais de la radio et de la télévision. Jusque dans les années 80, il collaborera à une foule d'émissions qui éveilleront le goût des Québécois pour la science et susciteront de nombreuses vocations. En 1961, il reçoit la médaille Archambault de l'ACFAS pour sa contribution à l'avancement des sciences et, en 1968, le prix Méritas du meilleur interviewer. À l'issue de sa carrière, Fernand Seguin est le premier Canadien à recevoir le prix Kalinga, prestigieuse récompense décernée par l'UNESCO, équivalant à un prix Nobel dans le domaine de la vulgarisation scientifique.

Émissions et livres

Fernand Seguin a conçu et animé plusieurs séries radiophoniques et télévisées qu'il a parfois même produites. Parmi celles-ci : La science en pantoufles, La joie de connaître, Le roman de la science, Aux frontières de la science, L'homme devant la science, Le sel de la semaine, Science-réalité, Aujourd'hui la science. Il est également l'auteur de manuels scolaires et de livres tels que : Histoire de Truite-Agile, Entretiens sur la vie, Le monde des plantes, Les chemins de la science, La bombe et l'orchidée, Le cristal et la chimère...

Depuis 1981, la bourse Fernand-Seguin est offerte par l'Association des communicateurs scientifiques et la Société Radio-Canada pour encourager le journalisme scientifique. Elle constitue le plus prestigieux concours de journalisme destiné aux jeunes de moins de 30 ans.